En cas d'incendie, il faut toujours appliquer la règle de conduite suivante : « Donner l'alarme – Secourir – Éteindre ». Il est essentiel de donner l'alarme en premier lieu, afin que les forces d'intervention et les services de secours soient immédiatement mobilisés. Cette règle vaut aussi bien dans le domaine privé que professionnel. Remarque : si l'incendie est maîtrisé avant l'arrivée des pompiers, la personne ayant donné l'alerte n'encourt aucun frais. Une fois l'alarme donnée, il faut porter secours et évacuer les enfants, les personnes âgées ou handicapées ainsi que les animaux. 
C'est seulement ensuite qu'intervient l'extinction. Cependant, ici aussi, il convient de garder son sang froid et de rester prudent. Il faut tout d'abord réfléchir soigneusement afin de déterminer si les dispositifs d'extinction disponibles et opérationnels sont suffisants pour maitriser l'incendie. Les actes héroïques n'ont pas leur place dans ce genre de situations, qui peut vite se transformer en piège mortel. Les dispositifs d'extinction de première intervention tels que les couvertures anti-feu et les extincteurs manuels offrent certes une protection contre le feu, mais uniquement sur les départs d'incendie.

Si les pièces sont déjà en proie aux flammes, les couvertures anti-feu et les extincteurs manuels ne garantissent plus une protection suffisante contre le feu. Il faut également à tout prix empêcher les personnes, qui tenteraient à tort de vouloir éteindre un incendie de grande ampleur, de s'exposer aux dangers de la chaleur et des gaz toxiques de la fumée, qui peuvent s'avérer mortels. La violence et la chaleur d'un incendie sont énormes et ne doivent jamais être sous-estimées. En gardant son calme et en appliquant les gestes appris, les départs d'incendie peuvent être combattus de manière efficace. 
Les causes les plus fréquentes des départs d'incendie sont l'inflammation de cendriers et de corbeilles à papier, les bougies allumées et laissées sans surveillance et les personnes s'endormant une cigarette à la main. Autre source de danger : les appareils électriques tels que machines à café, grille-pain, petit électroménager, PC, téléviseurs, machines à laver et sèche-linges, sans oublier les friteuses, qui sont susceptibles de surchauffer et ainsi de provoquer un incendie. Les friteuses et les poêles en flammes sont des foyers d'incendie particulièrement dangereux qui, bien souvent, font l'objet de tentatives d'extinction inadaptées. Il ne faut en aucun cas utiliser de l'eau pour éteindre les feux d'huiles et de graisses alimentaires. Jeter de l'eau dans une poêle contenant de l'huile en feu va engendrer une flamme de plusieurs mètres de haut et l'huile sera projetée dans l'air avec de minuscules gouttes d'eau chaude, entraînant des brûlures douloureuses au visage et aux bras.
Dans la mesure du possible, il faut retirer les poêles en feu des plaques encore chaudes ou tout au moins essayer d'éteindre les plaques (en coupant l'alimentation). Ensuite, déployer la couverture anti-feu au-dessus du foyer et recouvrir la poêle de façon aussi étanche que possible. Dans l'idéal, placer un couvercle adapté par dessus le tout et observer la poêle jusqu'à refroidissement complet, sans y toucher pendant au moins 30 minutes. La couverture anti-feu ne doit jamais être soulevée puisque cet apport en oxygène risquerait de donner lieu à une nouvelle inflammation.
Les départs d'incendie peuvent également toucher les voitures particulières. En cas de fuite, du carburant s'écoulant sur un bloc-moteur ou un pot d'échappement chaud peut provoquer une inflammation du carburant sous le capot. Si un incendie est repéré, il ne faut jamais ouvrir le capot, sans quoi l'oxygène ainsi apporté viendrait alimenter encore davantage le feu. Dans l'idéal, le feu doit être combattu de front ou par le dessous au moyen d'un extincteur à poudre. 
Pour les départs d'incendie domestique ou au sein de bureaux en revanche, les extincteurs à mousse sont les mieux adaptés. Lors de l'intervention, ce type d'extincteur à base d'eau met en œuvre un additif moussant qui recouvre le foyer pour y former un film protecteur. Le feu est alors éteint grâce à ce film qui empêche tout nouvel apport d'oxygène au foyer.

D'autres extincteurs spéciaux sont également disponibles – Les spécialistes d'Abarisk vous porteront volontiers conseil. Les extincteurs manuels ne constituent une protection efficace contre le feu que dans le cadre d'une maintenance régulière et s'ils sont remplis et remis en état de marche après emploi, de manière professionnelle dans l'une des succursales d'Abarisk.

Autres pages sur ce thème

Formation et atelier

pour une utilisation correcte des extincteurs manuels

Configurateur de produits

À chaque classe de feu son engin d'extinction, mais lequel ?